Cours gestion gratuits

Apprendre la gestion avec de meilleurs cours.

Le pouvoir et style de direction

Les dirigeants sont investis d’un pouvoir formel qui leur permet d’agir sur le comportement des autres membres de l’organisation. Pour que ces derniers acceptent de se soumettre à un tel système de pouvoir, il faut qu’ils en reconnaissent la légitimité.

La manière dont les dirigeants mettent en œuvre leur pouvoir et exercent leur style de direction constitue un déterminant essentiel de leur légitimité.

« Haute Performance.Charles Garfield édition Hachette1991 »

Le pouvoir et la Légitimité

On peut définir le pouvoir comme étant  » la capacité d’influencer le comportement des autres et de les contrôler ».

Pourquoi un individu obéit-il aux ordres qu’il reçoit ? Les subordonnés acceptent les ordres parce qu’ils croient qu’ils sont légitimes.

L’analyse de M. Weber est une réflexion sur la légitimité du pouvoir et avance qu’elle a cinq sources possibles :

  • La légitimité elle-même ou pouvoir légitime: Est basée sur l’autorité officielle détenue par un gestionnaire dans une organisation / un parent, un agent de police, un professeur, un juge ont tous un pouvoir légitime sur nous.
  • La légitimité charismatique ou pouvoir charismatique: Est la capacité d’influencer les autres grâce à une forte personnalité et à l’admiration suscitée chez l’entourage. Ce pouvoir fait naître chez les subordonnés un désir d’identification au gestionnaire. C’est donc un pouvoir issu des personnes et lié aux facteurs émotionnels que leurs personnalités est capable de susciter.
  • La légitimité issue de l’expertise ou pouvoir d’expertise: Est reliée à la compétence, aux connaissances et à l’habilité d’un individu.

Les membres de l’organisation reconnaissent les compétences techniques, professionnelles, relationnelles ou autres … lui conférant ainsi le droit de les influencer. Un médecin, un avocat, un informaticien détiennent un pouvoir d’expertise incitant les autres personnes à les suivre.

  • La légitimité issue de la fonction ou pouvoir légal: S’appuie sur un droit abstrait et impersonnel. Pour Weber, cette légitimité caractérise les organisations bureaucratiques où les objectifs et les moyens sont clairement établis, les compétences et les rémunérations biens définies, la hiérarchie claire et acceptée, ce qui élimine ainsi tout risque d’incertitude.
  • La légitimité issue de la force ou pouvoir coercitif: Est basée sur la crainte, les sanctions, le contrôle et la supervision systématique des subordonnés.

Le Pouvoir de récompense: Est la capacité de donner quelque chose à une personne pour avoir agi de façon favorable/ promotion, augmentation de salaire… La récompense peut aussi être psychologique en approuvant le travail, en faisant des éloges à l’employé…Ce pouvoir n’est efficace que lorsque le subordonné est conscient que son supérieur possède l’autorité requise.

Remarque: Le pouvoir coercitif et le pouvoir de récompense peuvent être jumelés et adopter ce que l’on appelle Système Sanctions/Récompenses.

RETENEZ QUE

L’un des rôles les plus importants du gestionnaire est de faire accomplir le travail par ses subordonnés.

L’école classique préconisait que le travailleur peut être motivé par des stimulants économiques.

Aujourd’hui, pour qu’un employé donne sa meilleure performance, il doit vouloir faire le travail.

Le rôle principal du gestionnaire est donc de créer un environnement qui permette à ses subordonnés de se motiver eux même. Le gestionnaire doit donc être capable de comprendre les sources de motivation de ses subordonnés.

Maslow, par sa théorie des besoins, stipule que les besoins humains suivent une séquence ascendante.

Herzberg soutient que les besoins des individus sont regroupés en 2 catégories principales: de satisfaction et d’insatisfaction et qu’ils ne sont satisfaits que par l’enrichissement et l’élargissement des tâches individuelles.

Vroom introduit la notion d’attentes dont la motivation est fonction de l’effort fourni, de la probabilité d’être récompensé et de l’importance de cette récompense pour l’individu.

La théorie de l’équité fait que l’individu ne peut être motivé que s’il trouve un équilibre entre son rapport input/output et celui de ses collègues.

L’autorité des dirigeants est fondée sur une légitimité qui explique pourquoi les individus obéissent aux ordres qu’ils reçoivent. Cette légitimité peut avoir différentes origines

  • La légitimité charismatique fondée sur les caractéristiques exceptionnelles du dirigeant.
  • La légitimité légale fondée sur un droit abstrait et impersonnel donnant une autorité formelle.
  • La légitimité issue de l’expertise fondée sur la compétence et les habilités des individus.
  • La légitimité basée sur l’autorité officielle détenue par le dirigeant.
  • La légitimité coercitive et récompensant basée sur le Système Sanctions / Récompenses.

Le pouvoir dans les organisations ne se limite pas à l’autorité de ses dirigeants mais à différentes influences formelles ou informelles émanant d’acteurs internes et externes à l’entreprise.

Le Style de direction est une composante essentielle de l’efficacité de l’organisation incitant à se poser la question du mode idéal de management. On distingue deux grands types de styles:

  • Le style à dominante participative,
  • Le style à dominante autoritaire

Laisser un commentaire

Cours gestion gratuits © 2014-2016