Les coûts de la croissance: sociaux et économiques

Cours couvrant les coûts socio-économiques de la croissance, pour les étudiants du niveau bac.

Les coûts humains et sociaux

La croissance économique et n’est pas toujours synonyme de bien être individuel ou collectif. Elle peut être à l’origine des effets pervers qui touchent l’homme et la société.
Les maladies qui se développent les cancers,des maladies cardiaux, vasculaires, nerveuses et mentales.

L’éloignement de lieu de travail, la fatigue nerveuse les conditions de vie les plus tendues et le stress caractérisent le nouveau paysage de la société en croissance et transforment douloureusement les modes de vie des populations.

Des conditions de travail défavorables: accélération des rythmes de travail et parcellisation des tâches, ce qui entraine le stress, la démotivation et la fatigue nerveuse des travailleurs.

Problème lié à l’urbanisation
Problème de logement: augmentation des couts de loyer les bidonvilles, des ghettas, habitat spontanée >> conditions de vie difficile, sans eau, sans hygiène, sans assainissement, …

Problème de transport et circulation, embouteillage, accident, perte de temps, pollution,

La délinquance s’accentue, criminalité, violence, viols à cause du chômage et l’exclusion.

– Relâchement des relations familiales et sociales.

La persistance des inégalités:

La croissance économique ne profite pas à tous de la même manière, les inégalités sociales persistent et s’accentuent.

Les inégalités de revenu:

Malgré l’amélioration de niveau de la croissance économique.
Temps privilégie certains catégories ou détermine d’autres. En effet, une minorité profite largement des fruits de la croissance et connaisse une amélioration des revenus et de niveau de vie et une majorité qui ne profite pas et connait une diminution des revenus et atteint la pauvreté;
A une pauvreté traditionnelle, qui couvre les individus les plus favorisés , s’ajoute une nouvelle pauvreté (les jeunes sans formation, les petits agriculteurs, commerçants et artisans écrasés par la concurrence).

Plusieurs catégories de personnes deviennent peu à peu marginalisées et exclues de la croissance: ce sont les oubliés de la croissance ou les délaisses de c.

Les inégalités devant l’emploi

La croissance économique est à la fois créatrice et destructrice d’emploi.

En effet, durant la c↑ éco, de nouveaux emplois sont créés alors que d’autres sont détruits, ils en résulte d’énorme inégalité puisque la chance de trouver un emploi et le garder n’est pas la même pour tous.
Les inégalités entre travailleurs et entre chômeurs persistent. En effet, certains travailleurs sont plus rentables que d’autres, les jeunes sans formation, les travailleurs peu qualifiés, les titulaires de contrat à durée déterminée (CDD) etc, sont les plus exposés au chômage.

L’employabilité est plus faible pour certains postulants à l’emploi que pour d’autres. En effet, le travailleur peut formé et dont la qualification acquise est inadaptée à la qualification requise ont plus de possibilité de sortir du chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *