Cours gestion gratuits

Apprendre la gestion avec de meilleurs cours.

Le rapprochement bancaire

Objectifs du chapitre :

  • Comprendre le fondement du rapprochement bancaire.
  • Maîtriser la technique du rapprochement.

Pourquoi le rapprochement bancaire ?

Théoriquement, le compte « banque » chez l’entreprise, et le compte de l’entreprise chez le banquier étant des comptes réciproques, ils devraient être identiques et dégager, les mêmes soldes (mais de sens inverse) à une date donnée. Cependant, dans la pratique, on constate souvent des différences en comparant l’extrait de compte envoyé par la banque à la comptabilité de l’entreprise. Ces différences peuvent provenir de :

  • Erreurs ou omissions de comptabilisation dans l’une ou l’autre des deux comptabilités.
  • Agios bancaires facturés par le banquier (donc comptabilisés chez lui) non encore notifiés à l’entreprise.
  • Chèques émis par l’entreprise (donc comptabilisés par elle) et non encore présentés au paiement chez le banquier.
  • Versements faits par les clients de l’entreprise directement dans son compte bancaire (par virement bancaire par exemple) … C’est pourquoi il y a lieu de faire un rapprochement bancaire. Notons du reste que ce rapprochement ne doit pas être fait uniquement dans le cadre des travaux d’inventaire, mais régulièrement au cours de l’exercice comptable (en général une fois par mois).

Définition de l’état de rapprochement bancaire

L’état de rapprochement bancaire est un tableau extra-comptable, qui a pour objectif de vérifier la concordance entre le compte « banque » chez l’entreprise et le compte de l’entreprise chez le banquier.

Technique du rapprochement

Partant d’un pointage confrontant le relevé bancaire et le compte « banque » dans la comptabilité de l’entreprise, on s’attachera à dégager les différences.

« Banque » chez l’entreprise « Entreprise » chez la banque
D C D C
– Soldes avant rapprochement- Chèque émis et non encaissés

– Agios

– Versements faits par nos clients.

– etc. …………..

S1 S2
Soldes rapprochés

Il convient ensuite de passer les écritures de régularisation découlant de ce tableau, dans le journal de l’entreprise.

Exemple : Au 31-12-N, le solde du compte  » banque » est débiteur de 22 118,4 DT.

Le relevé bancaire indique un solde créditeur de 24 145 ,92 DT.

Le pointage dégage les différences suivantes :

– Chèque n° 311 de 6 144 DT non encore présenté en paiement.

– Règlement d’un effet domicilié 4 147,2 DT

– Intérêts en notre faveur 69,120 DT

– Agios 38,400 DT.

Le rapprochement bancaire ?

 

D’où, les écritures de régularisation chez l’entreprise sont :

 

NB : Bien noter qu’on ne s’intéresse qu’aux écritures comptables qui concernent l’entreprise

Laisser un commentaire

Cours gestion gratuits © 2014-2016